Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

1er atelier parties prenantes chez id&d : réactions à chaud et témoignages

Pourquoi un tel atelier ?

id&d, entreprise à mission, a introduit sa raison d’être dans ses statuts en 2019. Conformément à son engagement, elle a organisé, ce mardi 3 novembre 2020 (en distanciel), son premier atelier avec ses parties prenantes : client, prestataires, partenaires, stagiaire, salariées et associées.

Pour rappel, la loi PACTE a introduit la qualité de société à mission qui permet à une société de faire publiquement état de sa mission en précisant sa raison d’être ainsi qu’un ou plusieurs objectifs sociaux et environnementaux que la société se fixe dans le cadre de son activité. Pour atteindre le statut de société à mission, id&d a identifié 3 niveaux d’engagements progressifs (cf schéma ci-dessous).

En 2017, id&d est devenu signataire du Global Compact des Nations Unies et a formalisé sa première COP (Communication On Progress) en 2019. Cette COP rend compte de notre engagement, de notre modèle de création de valeurs, de nos activités et de nos pratiques responsables.

L’atelier réalisé avec nos parties prenantes avait pour objectif de présenter notre démarche de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) ainsi que notre raison d’être et de discuter ensemble des ambitions d’id&d pour la suite.

Comment le fait de consulter ses parties prenantes peut bousculer ?

Nous avions prévu une animation très rythmée et structurée de la matinée, comme on a l’habitude de le faire avec nos clients. Et pour autant, cela s’est passé complètement différemment !

Nous avons été confortées sur nos forces : authenticité, professionnalisme, positionnement innovant de facilitatrices de transition, sincérité, cohérence, sentiment de confiance que l’on inspire, alignement entre valeurs et compétences, positives, de nombreuses et solides références …

“Chez Diagamter, quand on a démarré notre démarche RSE avec id&d, on ne savait pas ce qu’on allait faire mais on était en confiance. Vous avez initié le changement, charge à nous de nous en saisir et de le faire vivre.” précise Guillaume Exbrayat, président Diagamter France.

“Répons’éco travaille avec id&d depuis de nombreuses années en totale confiance, avec la certitude que toutes les réglementations seront appliquées et que toutes les réflexions éthiques nécessaires seront menées.” ajoute Muriel Merienne, associée Répons’éco.

Nous avons été touchées par la liberté de parole, la richesse des échanges, la bienveillance et l’engagement de nos parties prenantes pour nous accompagner dans nos défis.

Et là où nous avons été le plus surprises… c’est d’avoir été interpelées sur les registres professionnels inattendus comme :

  • Notre façon de porter et communiquer nos engagements. A cet égard, nous pouvons être plus simples et plus directes.
  • Notre ambition : est-ce que l’on veut changer le monde ? Contribuer à changer le monde ? Encourager les transitions ?… Il nous faut affirmer notre juste place pour agir efficacement et lâcher prise sur de trop fortes ambitions.
  • Notre posture de femmes entrepreneuses et la façon dont nous prenons soin des autres avant de prendre soin de nous-mêmes. Un moment très fort pour nous qui va nous demander réflexion et maturation. Comment reconnaitre et incarner notre puissance ? Nous sommes de “supers nanas” passionnées par notre métier et nous le faisons bien. Osons le dire haut et fort !

Merci à Guillaume Exbrayat, Corine François, Muriel Merienne, Caroline Valentin et Cécile Varin pour ces échanges forts en émotion et de haute qualité !

Delphine et Sophie

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur facebook

Les autres actualités id&d